Monthly Archives: février 2012

10 choses que N’EST PAS la Réflexologie

Parce qu’on vous dit toujours en quoi consiste cette technique « étrange » qu’est la Réflexologie, parce qu’à force vous avez bien compris qu’il s’agit une méthode de stimulation des zones réflexes au pied (pour ce qui concerne la Réflexologie Plantaire), parce que vous avez lu ou entendu beaucoup de choses telles que « avec cette méthode, vous pouvez vous débarrasser de maux même chroniques qui vous embarrassent depuis des années et dont les traitements traditionnels n’ont pas réussi à venir à bout », parce que finalement vous savez ce qu’est la Réflexologie… Pour toutes ces raisons, je voudrais vous dire ce que N’EST PAS la Réflexologie…

Réflexologie Plantaire

1 – La Réflexologie n’est pas de la magie :

le(la) Réflexologue n’est pas un marabout qui va faire disparaître vos symptômes d’un coup de baguette magique mais un professionnel, formé à une technique précise. Un praticien sérieux aura suivi une formation sur plusieurs années et affichera son (ses) certificat(s) indiquant, en français (ou au moins en anglais et non pas dans une langue étrangère inconnue de tous), le nombre d’heures et le lieu de formation.

2 – La Réflexologie n’est pas instantanée :

c’est une méthode sérieuse qui nécessitera peut être plusieurs séances et un véritable engagement de votre part. Il y a fort à parier que vous ne vous débarrasserez pas d’une douleur qui vous tient depuis plusieurs années en seulement 60 minutes.

3 – La Réflexologie n’est pas un « médicament » :

elle mobilise les ressources de guérison du corps et s’attaque à la cause autant qu’aux symptômes. C’est pourquoi, le (la) Réflexologue accompagne souvent ses séances de conseils en hygiène de vie qu’il faut être prêt à suivre pour aller mieux.

4 – La Réflexologie ne morcelle pas le corps en zones indépendantes:

il s’agit d’une approche globale qui ne soulage pas d’un côté en détraquant de l’autre parce qu’il est toujours dommage de s’être débarrassé de ses douleurs dorsales mais d’avoir des maux d’estomac à la place, par exemple…

5 – La Réflexologie n’isole pas le corps et l’esprit :

on emploie le vocable un peu compliqué c’est vrai de « holistique » qui signifie que l’on considère que tout est lié et qu’une douleur chronique peut trouver son origine au niveau émotionnel de même qu’un symptôme physique peut influer sur le bien-être psychique. Le (la) Réflexologue prend le temps de comprendre comment et pourquoi un symptôme est apparu, et prend en compte le retentissement de vos difficultés de santé sur votre vie personnelle.

6 – La Réflexologie n’est pas douloureuse :

le (la) Réflexologue utilise l’arc réflexe par pression à différents endroits du pied, l’efficacité est due à un choix judicieux des zones à stimuler, à un savoir faire et une connaissance de la physiologie et de la situation de la personne, en aucun cas à une pression forte, plutôt préjudiciable.

7 – La Réflexologie ne chatouille pas :

que les pieds chatouilleux se rassurent, le toucher du praticien, les mouvements des mains et l’huile utilisée font que même les personnes chatouilleuses peuvent bénéficier d’une séance de Réflexologie Plantaire.

8 – La Réflexologie n’est pas une pratique divinatoire :

si quelquefois le (la) Réflexologue est capable de savoir d’un simple coup d’oeil que vous avez tel ou tel grand trait de caractère, c’est parce la connaissance et l’experience font de lui (elle) un véritable expert de la forme du pied et qu’il existe aussi une morphopsychologie de cette partie du corps, parce qu’un grand timide ne marche pas comme un extraverti notoire, par exemple. De même, s’il (elle) détecte rapidement au toucher que tel endroit vous fait souffrir, c’est parce qu’il connait parfaitement la cartographie des zones, la texture des tissus, parce qu’il a étudié des centaines et des centaines de pieds au cours de sa formation et de sa carrière.

9 – La Réflexologie n’est pas « nouvelle » :

pratiquée depuis des millénaires en Chine mais aussi chez les Incas ou dans l’Egypte ancienne, cette technique a été remise au goût du jour de maniere plus scientifique par le Dr Fitzgerald puis par Eunice Ingham au 20ème siècle bien qu’ayant toujours été pratiquée de manière empirique depuis le 16ème siècle en occident.

10 – La Réflexologie n’est pas réservé à un certain type de personnes :

absolument tout le monde peut recevoir une séance de Réflexologie, bébé, senior, homme, femme, personne très dynamique, malade en fin de vie, sportif, personne a mobilité réduite, future maman, étudiant en préparation d’examen, grand stressé, zen confirmé… Seules contre-indications : les phlébites et le premier trimestre de grossesse ainsi que les pathologies du système lymphatique.

Voilà, en 10 points, une anti-définition de la Réflexologie qui je l’espère aura éclairé votre lanterne, clarifié certaines de vos interrogations et mis à mal nombre d’idées reçues. Et j’aurais pu ajouter :

11 – La Réflexologie n’est pas alternative :

le(la) Réflexologue ne vous dira jamais d’arrêter votre traitement allopathique, il(elle) ne se substitue pas au diagnostic médical. La Réflexologie préfère l’adjectif « complémentaire » et accompagne avec beaucoup d’efficacité les traitements conventionnels. Dans les pathologies lourdes par exemple, il est extrêmement bénéfique de se faire aider par de la Réflexologie.

Si cette article vous a plu, ou s’il éveille chez vous des réflexions ou des questions, merci de le commenter ci dessous…

Découvrez l’extraordinaire Irène Frachon

Voici notre deuxième volet des articles consacrés aux personnalités remarquables dans le domaine de la santé.

J’ai choisi aujourd’hui de vous parler d’Irène FRACHON. Et si son nom vous dit quelque chose c’est tout à fait normal puisqu’elle a régulièrement fait la Une de l’actualité depuis juin 2010, date de la sortie de son ouvrage sur le Médiator.

Cette élégante femme blonde, médecin pneumologue au CHU de Brest, mère de 4 enfants, est partie en croisade contre les Laboratoires Servier quand elle s’est aperçue que nombre de ses patientes déclarant des valvulopathies, prenaient aussi du… Médiator. Comme elle est perspicace et obstinée, elle a mené enquête, croisé des milliers de prescriptions avec les pathologies, alerté  les autorités et réussi à obtenir après plusieurs années d’un combat acharné le retrait du coupe-faim mortel. Parce que ça n’a pas été simple évidemment, seule contre (presque) tous : à commencer par certains de ses collègues qui lui disaient qu’elle ne savait pas où elle mettait les pieds, mais aussi les autorités de santé, Servier, l’AFSSAPS et j’en passe. On a même finit par la surnommer Erin Brokovitch…

Mais c’était bien mal la connaître que de croire qu’elle allait se satisfaire du retrait du marché du Médiator parce que – elle argue que c’est peut être son éducation protestante qui la pousse à aller toujours au bout des choses – elle souhaitait que les victimes puissent se défendre, et pour cela il fallait que l’affaire éclate au grand jour.

C’est pour cette raison qu’elle a consigné toute l’histoire dans un livre « Médiator – Combien de morts » sorti 6 mois après le retrait du médicament.

Depuis, elle a du se défendre devant le tribunal, attaquée par Servier (qui trouvait que « Combien de morts » quand même, c’était un peu fort) et écumer les plateaux télé et les interviews journalistiques pour la promotion de son livre. Mais cette notoriété soudaine ne lui a pas tourné la tête. C’est une femme toute simple qui ne veut surtout pas qu’on lui dise que son attitude a été héroïque, qui sitôt la bataille terminée est retournée à sa vie brestoise auprès de ses patients et de sa famille.

Merci à vous Docteur !

 

Si cet article vous a plu, ou si vous souhaitez ajouter quelque chose, laissez votre commentaire ci-dessous. Merci… Et abonnez-vous aux flux RSS en cliquant sur l’icône orange en haut à droite de l’écran pour ne pas manquer le prochain article. A bientôt !

Que faire quand les 1ers symptomes de la grippe apparaissent ?


Elle a fini par arriver… Comme le disait avec humour cette semaine un chroniqueur de France Inter, je ne parle pas de la candidature de Sarkozy mais bien de la Grippe…

Les médecins du réseau Sentinelles sont formels. Ils surveillent le nombre de syndrômes grippaux vus en consultation et définis par une fièvre supérieure à 39°C, d’apparition brutale, accompagnée de myalgies (comprenez : douleurs musculaires),  et de signes respiratoires. A partir de ce nombre de consultations pour syndrômes grippaux, il est possible d’estimer la part attribuable à la grippe.
Alors que faire si ça vous tombe dessus ? Voici, en vrac, mes gestes « urgence syndrôme grippal » :

  • des gouttes d’Echinacea TM (en magasin bio ou pharmacie) à raison de 30 gouttes 3 fois par jour pour un adulte. L’echinacea, en plus d’être une très jolie fleur, est immunostimulante et donne de très bons résultats notamment sur les infections des voies aériennes supérieures. À prendre à distance des repas, dans un demi verre d’eau.
  • de la vitamine C naturelle (acerola ou cynorhodon) a dose maximale.
  • 2 gouttes de chacune des huiles essentielles suivantes sur un sucre : ravintsara, origan compact, laurier noble, 3 fois par jour.
  • si le nez coule, pensez aux nettoyages à l’eau de mer, assez peu agréables je le concède mais ô combien efficaces.
  • toujours pour le nez, des gouttes de propolis (qui existe aussi en spray pour la gorge, si vous avez mal, décapant et radical).
  • si vous avez de la fièvre et même si physiologiquement elle a un intérêt, vous pouvez prendre du paracetamol pour la faire baisser.

Evidemment, à tout cela et si vous avez une bonne reflexologue, vous pouvez (devez) ajouter  une séance de réflexologie en urgence. Cela aidera à stimuler la réponse immunitaire. Le réflexologie choisira des huiles essentielles adaptées qui, appliquées sur la plante du pied, c’est prouvé, passeront dans la circulation générale très rapidement. Selon votre état, vous la ferez passer à domicile ou vous rendrez au cabinet.

 

Voilà, les 1ers réflexes que je vous conseille. Bien entendu, comme toute automédication, il s’agit là d’une tentative pour enrayer le démarrage de l’infection. Si vous ne constatez aucune amélioration des symptômes, voire une aggravation, consultez sans tarder votre médecin.

Et dans un autre article, je vous expliquerai comment prévenir les maux de l’hiver… A l’automne prochain d’ailleurs…

David Servan Schreiber

Qui ne connait pas David Servan Schreiber, médecin, chercheur en neurosciences, fils très médiatique du célèbre Jean Jacques Servan Schreiber, journaliste et homme politique, fondateur de l’Express ?

Si son activité de médecin bénévole en Irak en 1991, au Guatemala, au Kurdistan, en Inde et au Kosovo, si son rôle de fondateur de la branche américaine de Médecins sans Frontières (Doctors Without Borders qui a reçu le prix Nobel de la Paix en 1999) sont restés méconnus, c’est surtout par la publication de son 1er ouvrage « Guérir » qu’il se fait connaitre en France. Il y développe l’intérêt des méthodes naturelles dans le processus de guérison concernant le stress, l’anxiété et la dépression.

Si David Servan Schreiber parle si bien de la maladie, ce n’est pas seulement parce qu’il est médecin mais parce qu’il l’éprouve lui même : il combat un cancer du cerveau diagnostiqué en 1992. Il raconte son parcours dans « Anticancer », paru en 2007. Bien entendu, il n’y est pas question, ainsi qu’il le dit dans une interview au Nouvel Obs en 2004, de « promettre l’immortalité par la méthode Coué » mais simplement de rappeler que « des études nombreuses et solides établissent que les malades qui ont réglé des traumatismes anciens, qui savent contrôler leurs émotions et garder le goût de vivre, optimisent leurs chances de guérison. Ils vivent statistiquement plus longtemps et dans une meilleure condition physique (…) parce qu’ils donnent à leur système immunitaire toutes les armes (…) dans la lutte contre les bactéries, les virus, les allergènes et les cellules cancéreuses. Notre organisme est totalement imbriqué avec notre psychisme, et il est aberrant de prétendre soigner les problèmes du premier en mettant le second entre parenthèses ».

Pour lui, médecin avant tout, il était essentiel de pouvoir dire oui à la médecine conventionnelle sans pour autant dire non aux médecines douces . L’approche qu’il préconisait a fait ses preuves, sur lui en 1er lieu. Qui aurait parié sur une rémission de 20 ans avec une tumeur au cerveau telle que la sienne ? Il voulait « créer du lien », donner du sens, « partager ce qui a du prix ».

La maladie et ses conséquences avaient fait de David Servan Schreiber un homme attentif aux autres et aux cadeaux de l’existence qui nous laisse un bel exemple du mariage heureux de la science pure et de l’humanisme.

(D’après Les Cahiers de la Bio Energie n°47)

Curcuma et Boswellia : Une association intéressante pour les gens souffrant d’Arthrose et d’Ostéo-Arthrite.

Une étude très intéressante a été réalisée en janvier 2003 sur 60 patients atteints d’Ostéo-Arthrite du genou :

  • 30 recevaient 500 mg de Curcuma-Boswelia à 37,5 % d’acide boswélique
  • 15 avec placebo
  • 15 ont servi de groupe témoin

Conclusions :

  •  Au bout d’un mois : le périmètre de marche était augmenté sans douleur chez les patients ayant reçu le Curcuma et la Boswelia
  • Au bout de 2 mois : réduction globale de la douleur chez ses mêmes patients
  • Au bout de 3 mois : réduction des signes inflammatoires (réduction de l’accumulation de liquide dans l’articulation et baisse des substances inflammatoires au niveau sanguin) dans le groupe traité avec le Curcuma et la Boswelia
  • Les patients traités avec placebo n’ont démontré aucune amélioration

Cette étude a confirmé de manière certaine des propriétés déjà connues de ces 2 plantes, à savoir que la Boswélia et le Curcuma ont des propriétés anti-inflammatoires reconnues, le Curcuma possède en plus une action anti-oxydante.

Bien entendu, ce traitement phytothérapique peut être allié à des séances de Réflexologie au cours desquelles on stimulera des zones réflexes spécifiques qui peuvent accompagner de manière significative la régression des douleurs.

Pour en savoir plus : http://www.principes-de-sante.com/article/traitements-therapie-curcuma.html?page=4

Comment faire pour utiliser la Pensée Positive (ou Phénomène d’Attraction) ?

Deux ondes qui vibrent à la même fréquence s’attirent : c’est le phénomène de résonance magnétique. Nous l’utilisons dans notre vie courante lorsque nous écoutons la radio par exemple puisque c’est parce notre poste se met à la même fréquence (ou longueur d’onde) qu’il capte la station désirée.
En psychologie, de nombreux auteurs appellent cela « la loi d’attraction » pour illustrer que l’on appelle a soi ce que l’on pense. Car la pensée n’est rien d’autre qu’une information portée comme une onde radio, qui attire sur la personne qui l’émet, les évènements qui vibrent sur la même fréquence. Ceci montre que nous sommes maitre de notre vie, que nous sommes seuls responsable de toutes les expériences de notre existence, les bonnes comme les autres. Pensez aux vers magnifiques de Henley repris dans Invictus : « Je suis le maitre de mon destin. Je suis le capitaine de mon âme. » La pensée positive de M. Coué répond également tout à fait à cette vision des choses.
Vous aussi de manière très simple pouvez l’appliquer, en commençant par décider ce que vous voulez pour vous. Visualisez vous dans votre désir en sachant fermement que cela va arriver. Le doute, la peur, le conflit, le stress, la rancoeur vous placent sur des niveaux vibratoires extrêmement bas qui attireront à vous des évènements du même ordre. Restez dans des pensées créatrices en cohérence avec vos aspirations profondes. Et rappelez vous que tout est possible !

Si vous avez envie d’aller plus loin, vous pouvez aussi lire « La Loi d’Attraction » de M.J. LOSIER :

C’est un bon début, entraînez-vous à penser positif, ça marche vraiment, et dans quelques temps je vous en reparlerai…

La Réflexologie, c’est quoi ?

La réflexologie, c’est le bien-être absolu ! Pour se sentir au mieux de sa forme, sans stress, la Réflexologie est une solution zen à privilégier, cette technique se met à vos pieds en malaxant vos voûtes plantaires ! Explications.

La réflexologie est l’une des techniques les plus efficaces contre le stress. Elle fait partie des médecines douces et consiste à masser des points précis de la plante des pieds. Dans la Chine et l’Egypte anciennes, on connaissait déjà les bienfaits des pressions appliquées sur la voûte plantaire. Des pressions très ciblées permettent de se redynamiser en douceur ou de se délasser. La réflexologie assure une réelle source de bien-être : elle élimine le stress, les tensions, les toxines, assure la décontraction musculaire et mentale, réveille l’organisme pour qu’il se défende, et fait jouer ses capacités d’auto-guérison. Attention toutefois, la réflexologie est un soin complémentaire et ne peut jamais se substituer à un traitement médical. Elle est indiquée dans de nombreux cas et ne connait que peu de contre-indications… Essayez !!!

La Réflexologie, méthode complète…

Pour les personnes chez lesquelles prédomine le mental, le Réflexologie permet un recentrage. Elle permet d’obtenir des résultats intéressants en complément d’une psychanalyse ou d’une psychothérapie car la parole du corps est aussi un précieux outil de guérison psychique.

En dénouant certains blocages physiques, la Réflexologie peut relancer le travail de psychothérapie dans une nouvelle direction. Elle permet d’accélérer la sortie des mécanismes de répétition inconsciente, ceux là mêmes qui sont la source de certains blocages physiques générant maux et maladies.

La Réflexologie peut aussi soutenir ceux qui souhaitent sortir de la dépendance aux somnifères, au tabac, à la nourriture ou à l’alcool.A l’hopital Cochin, le Dr Boissonnas l’a même proposée en complément de cures de sevrage : « En situation de crise, la Réflexologie calme parfois aussi efficacement qu’un médicament ».

Que ce soit pour le physique ou le psychique, la Réflexologie permet au patient de prendre conscience de ses ressources internes. En remettant en mouvement le corps et l’esprit, elle permet d’entrer dans une dynamique d’amélioration de son état de santé.

Boosté par WP-Avalanche