Monthly Archives: juin 2012

Le Dentifrice, autopsie d’un empoisonneur

C’est ma récente participation à un séminaire sur la dentisterie holistique qui m’a donné envie de vous parler du dentifrice. Je vous entends déjà dire derrière votre écran d’ordinateur : « Quel rapport entre la Réflexologie et la dentisterie ??? » et bien détrompez-vous, une dent pas ou mal soignée peut engendrer des douleurs à distance, des problèmes de posture (par délatéralisation de la mastication), des problèmes d’ATM (Articulation Temporo Mandibulaire). Un matériau utilisé en bouche peut entrainer des intolérances, un foyer infectieux bucco dentaire peut rejaillir plus loin dans l’organisme. C’était donc la raison de mon intérêt pour ce sujet, pour être toujours mieux à même d’aider les personnes qui viennent me consulter en Réflexologie. Et c’est donc à cette occasion que j’ai pris connaissance de la composition du dentifrice, cette substance que nous nous mettons quotidiennement dans la bouche.

Ainsi donc, un dentifrice comprend en moyenne une dizaine d’ingrédients que je vous propose de détailler (attention, enfilez votre blouse de chimiste) :

Des agents humectants

Vous l’aurez deviné, ils ont pour rôle de conférer à la pâte sa fluidité et éviter son durcissement. On y trouve

  • Le Sorbitol : à la fois  humidifiant et épaississant. Déconseillé en cas de grossesse ou d’allaitement
  • Le Glycérol : ayant meilleur goût que le Sorbitol, il le remplace souvent. On le trouve dans de nombreux produits cosmétiques mais c’est aussi un des principaux composants de la nitroglycérine (explosif) et du propylene-glycol (anti-gel)

Des agents polissants

Pas pour apprendre la politesse aux dents non, pour éliminer la plaque dentaire, le tartre et les éventuelles tâches et colorations.  Ici, on aura

  • La Silice
  • Le Bicarbonate de Soude
  • Du Polyethylène ou du Pyrophosphate de Calcium issus de la pétrochimie

Des agents moussants

Aussi appelés tensioactifs, ils aident au lavage des dents et dégraissent.

  • Dans cette catégorie, le grand gagnant est le Lauryl Sulfate de Sodium : il n’est plus utilisé dans les savons et shampoing car trop agressif et desséchant pour la peau, mais encore dans les lavage-auto, les liquides vaisselles, les lessives… et les dentifrices ! S’il vous donne des aphtes, ce n’est pas étonnant.

Des épaississants

Pour donner de la consistance à la pâte, issus des végétaux pour la plupart.

  • Cellulose
  • Carraghénates
  • Alginates

Du Fluor

Officiellement pour renforcer l’émail et prévenir la carie dentaire. Si l’on en croit les statistiques de l’OMS, le Fluor ne serait pas utile, il serait même dangereux pour la santé. Mais  comme il est très volatile, après quelques minutes, il n’y a plus du tout de Fluor dans le dentifrice. Voici donc  une jolie escroquerie commerciale lorsqu’on vend du dentifrice au Fluor.

Des Antibactériens, antimicrobiens, antiseptiques

  • Ici, c’est le Triclosan qui remporte la palme. Il s’agit d’un composant organochloré susceptible de produire du chloroforme avec le chlore libre présent dans l’eau du robinet, il est cancérigène et perturbateur endocrinien, susceptible de produire une résistance bactérienne aux antibiotiques, bioaccumulable (on en trouve dans l’eau des lacs et des rivières et dans les urines, le sang et le lait maternel).
  • La Chlorhexidine : fortement antibactérienne, elle a l’avantage d’agir longtemps sur les dents et la muqueuse buccale sans pénétrer dans le corps, mais l’usage continu de produits contenant de la chlorhexidine pendant de longues périodes peut tacher les dents, particulièrement sur les restaurations dentaires à base de silicates ou de résines. L’usage prolongé peut aussi altérer le goût.

Des conservateurs

Qui ont pour but d’éviter la prolifération microbienne et la contamination du produit.

  • C’est le domaine des Paraben, entièrement issus de la pétrochimie, dont je ne vous ferai pas l’affront de vous faire le portrait. Tout le monde connait leur toxicité. Mais leur usage ne présente aucun intérêt,  les pâtes dentifrice sont déjà gorgées d’antibactériens, pourquoi y ajouter un conservateur ?

Des agents colorants

 

  • Du Dioxyde de Titane pour la blancheur de la pâte. Les toxicologues craignent qu’il ne traverse les barrières biologiques et vienne s’accumuler dans le cytoplasme cellulaire.
  • Des colorants pour diverses couleurs, certaines très « flashy » sont loin d’être existantes dans la nature.

Des arômes

 

  • Des agents sucrants (saccharine, aspartame, xylitol) : étonnant quand on sait que le sucre est plutôt nocif pour l’hygiène bucco-dentaire
  • Des arômes de pommes ou de bonbons pour les enfants (sans commentaire) : jusqu’à  5 ans, ils absorbent 40 % du dentifrice, avec toutes les bons ingrédients qu’il contient
  • Des essences de menthe ou autres plantes

Voilà, si comme moi à la lecture de cette longue liste de produits, vous êtes écœurés de ce que l’on met sur sa brosse à dents quotidiennement, dans une démarche de soin et de santé bucco-dentaire qui plus est, revoyez la liste des ingrédients contenus dans votre dentifrice.

Méfiez vous aussi des dentifrices fabriqués à l’étranger qui peuvent contenir des composants interdits (rappelez vous du scandale du dentifrice chinois il y a quelques années).

Et ne cédez pas aux sirènes des dentifrices dits « bio », vendus à prix d’or en grande surface. La Vademecum Bio, pour ne citer qu’un exemple, contient entres autres :

  • du Sodium Fluoride à hauteur de 0.32 % quand la concentration maximum autorisée en France est de 0.15 % (interdit au Canada, ndlr)
  • du Sulfate de Sodium utilisé par l’industrie comme détergent, dans le traitement de la pâte à papier, le dégivrage des vitres, le nettoyage des moquettes

Totalement Bio, comme on peut le constater, et vendu 45 % plus cher (comparaison faite par mes soins dans une grande enseigne : 3.28 € le tube contre 2.24 € la même marque non Bio).

J’ai donc littéralement « épluché » les listes d’ingrédients des produits dits « bio » ou naturels. Je ne conseille pas les dentifrices Dr Hauschka qui contiennent du Dioxyde de Titane, du Sorbitol, de l’Acide Citrique. Je trouve décevant que les dentifrices Lavera contiennent du Xylitol (et des colorants dans le gel pour enfants). Même chose pour Melvita et Argiletz. Même le dentifrice ayurvédique au Meswak contient du Sorbitol et du sodium hydroxyde (autrement dit de la Soude). Les dentifrices Cattier de la gamme Dentargil et Dentolis semblent exempts d’ingrédients nocifs ou issus de la pétrochimie, à vérifier toutefois. Lisez attentivement les étiquettes. Seuls, les dentifrices Weleda sont conçus uniquement à base de plantes, d’huiles essentielles et de poudres minérales naturelles, qui permettent de nettoyer efficacement les dents et de lutter contre la plaque dentaire responsable des caries tout en préservant les tissus gingivaux. Vous pouvez visiter leur site http://www.weleda.fr/ qui n’est pas un site marchand  et acheter votre dentifrice en magasins bio ou sur le net.

S’il ne vous viendrait pas à l’idée de vous frictionner les gencives avec de l’antigel, de vous brosser les dents avec du liquide vaisselle ou de donner à vos enfants des perturbateurs endocriniens qui les rendront peut être stériles, souvenez vous que la muqueuse buccale est 2 fois plus perméable que la peau, que malgré le rinçage il n’est pas exclu que nous avalions un peu du produit et que la bouche est l’entrée de notre tube digestif. Et faites vôtre le proverbe espagnol qui dit « Faites attention à vos dents plus qu’à vos diamants »…

Comme toujours, si cet article vous a plu ou si vous avez des remarques, vous me ferez grand plaisir en laissant un commentaire ci-dessous.

Boosté par WP-Avalanche