Monthly Archives: octobre 2012

La Réflexologie n’est pas un luxe !

Les discussions à bâtons rompus avec des personnes extérieures à son propre secteur d’activité sont souvent riches d’enseignements. Et c’est justement après l’une d’elles que je me décide à faire quelques éclaircissements sur la Réflexologie et ses objectifs.

La Réflexologie n’est pas un luxe, ce n’est pas non plus uniquement une pratique de confort pour gens fortunés. Soit, le but premier de la Réflexologie est effectivement le bien-être, parce que c’est réellement relaxant de se faire masser, parce que notre corps accumule des tensions, parce que s’agissant de la Réflexologie Plantaire, on confie ses pieds et c’est un vrai moment de bonheur. Soit, la séance n’est pas remboursée par la Sécurité sociale. Mais le prix d’une séance de Réflexologie c’est le prix de 7 paquets de cigarettes (soit 5 cigarettes par jour pendant un mois) ou de 12 barres chocolatées (soit une tous les 3 jours pendant un mois). Cela parait moins inaccessible soudainement…

La Réflexologie est une approche globale de la personne et de ses maux. Bien sûr, elle soulage le corps mais elle soulage aussi l’esprit. Une séance de Réflexologie ne se conçoit pas sans verbalisation de ses émotions, de ses conflits, de ses difficultés mais aussi de ses joies, de ses satisfactions, de ses réussites. Parce qu’on sait aujourd’hui que nombre de pensées non exprimées sont somatisées, parce qu’on sait qu’un mieux-être physique ne va pas sans un mieux-être émotionnel.
La Réflexologie est une approche exigeante parce qu’on ne vient pas y chercher une solution miracle comme on va chercher une botte de poireaux chez le marchand des quatre saisons. On y vient pour régler des difficultés dont on n’arrive pas à se débarrasser seul ou avec l’aide de la médecine traditionnelle. On sait que, lorsqu’on s’engage dans une approche telle que la Réflexologie, on va bouger de ses bases (et c’est intéressant de penser qu’on travaille sur le pied, comme base, c’est pas mal), on va se remettre en question, on va «travailler sur soi » comme disent certains. La technique manuelle va vous aider en stimulant les zones réflexes adaptées mais il va falloir accepter de changer de point de vue sur les choses, et la verbalisation, les conseils en hygiène de vie, la phytothérapie, les huiles essentielles vont venir compléter et réveiller vos capacités d’auto-guérison.
La Réflexologie c’est aussi une approche différente des symptômes. Le but n’est pas de les faire disparaître à tout prix mais d’en trouver et d’en éliminer la cause. Souvent, on a constaté qu’une approche « asymptomatique » soulage sur le moment mais que la douleur finit par réapparaître si on n’en a pas réglé l’origine. On va donc jouer les Sherlock Holmes en séance afin de trouver ce qui a bien pu, ou ce qui peut encore, alimenter ce cri du corps qu’est la douleur. Ou tout simplement prendre le temps de débriefer un quotidien néfaste, des habitudes alimentaires pathogènes, un environnement nuisible.

La Réflexologie c’est enfin du TEMPS pour soi. Parce qu’une heure que l’on s’offre pour faire le point sur soi, c’est extraordinaire. On a le temps de s’éloigner du sujet pour mieux y revenir, le téléphone ne sonne pas, la contractuelle ne remplit pas son office, on parle de soi et quelqu’un vous écoute. Vous êtes la personne la plus importante du monde, ici et maintenant. Vous vous faites du bien, durablement, sans vous faire de mal. La Réflexologie ne présente pas d’effets secondaires néfastes, le(la) praticien(ne) est bienveillant, il vous accompagne et vous aide à aller mieux.

Alors non, je le répète, la Réflexologie n’est pas un luxe, elle n’est pas réservée à une «élite» fortunée. 45 euros, c’est 1/6ème de ce que le français moyen dépense pour sa santé annuellement, hors remboursements Assurance Maladie et Mutuelles (source OCDE 2011). Je connais des personnes qui ne sont « jamais malades » mais qui carburent aux sédatifs pour se détendre, ou aux anti-acides pour leur estomac et autres laxatifs pour le transit. J’ai le sentiment qu’il n’est pas nécessaire de continuer plus loin la démonstration, à quel prix estime t’on la sérénité, l’épanouissement de ses enfants (parce que quand on va mieux, toute la famille va mieux), la rencontre de l’être aimé (parce que quand on s’aime soi-même, on devient « aimable »), la qualité de son sommeil ? Et je pourrais continuer comme çà longtemps…
J’espère vous avoir convaincu que la Réflexologie n’est pas une lubie de bobos en mal de bonheur mais réellement une approche naturelle pour aller mieux. J’espère vous avoir fait comprendre qu’investir dans son mieux-être est un vrai placement d’avenir, que parfois entre le dernier petit pull à la mode pour calmer temporairement ses angoisses ou une séance de Réflexologie, il ne faut pas trop hésiter. Parce que comme dit la pub «ce qui fait du bien à l’intérieur se voit de l’extérieur».

 

Comme pour chaque article, j’attends vos commentaires ci-dessous : )

 

Boosté par WP-Avalanche