Category Archives: Touché thérapeutique

Qu’est-ce que le Burn Out et Comment y faire face ?

Partie 2 : Comment éviter le Burn Out ? Que faire lorsqu’il est là ?

(Relire la Partie 1 ici)

1 – Le Concept du CD

Pour ne pas tomber dans le piège du stress permanent, j’aime expliquer qu’il est judicieux de voir notre vie comme un CD : nous n’avons prise que sur l’équivalent du centre du CD et subissons le reste (la gravure, l’espace où se trouve la musique). Loin de voir cet état de fait comme une dépossession de la maitrise de notre vie, il faut au contraire le percevoir comme une libération : « je me concentre sur ce sur quoi je peux agir, le reste ne m’appartient pas, je n’y puis rien ».

Voir la vie comme un CD, nous n’avons prise que sur le centre

Concrètement : « je me lève à l’heure, je pars à temps de la maison, les bouchons sur la route je n’y peux absolument rien donc je ne me stresse pas », arrivé au bureau « j’ai préparé ma présentation pour la réunion, j’ai pensé à la sauvegarder sur une clé, mon ordinateur lâche, je suis calme, ce n’est pas ma faute », à la maison le soir « j’avais tout prévu pour la sortie sportive de mon ado, il a oublié son sac avec ses affaires, il a reçu une punition, c’est son problème, il apprend de la vie, cela ne m’empêchera pas de dormir ».

Non seulement en agissant ainsi :

  • on laisse la possibilité aux autres de prendre leurs responsabilités (et c’est juste, vivre avec quelqu’un qui gère tout, qui maitrise tout, c’est épuisant et empêche d’avancer)
  • on ne passe pas pour quelqu’un de stressé et stressant
  • on vit mieux soi-même

2 – Le Cerveau tri-Unique

L’évolution nous a doté de 3 couches de cerveau :

  • le cerveau reptilien : notre cerveau archaïque, c’est lui qui gère la réponse au stress (voir à ce sujet mon article d’avril 2012 : ici )
  • le cerveau limbique qui gère les émotions et la mémoire
  • et enfin, le néo-cortex qui traite le raisonnement logique et le langage

Lorsqu’un évènement stressant (ou identifié comme tel) se produit, c’est notre cerveau reptilien qui intervient en déclenchant la réponse de fuite ou de combat et toute la cohorte de réactions physiologiques dont nous avons parlé dans la 1ère partie.

Il faudrait que nous fassions traiter cet évènement par le cortex, afin que nous puissions raisonner et peut-être même verbaliser, et lui apporter la réponse qu’il mérite.

Exemple : « Mon client annule sa commande, ai-je besoin d’alimenter mon cœur et mes muscles en sang frais ? Ai-je besoin d’un apport de sucre dans le sang pour avoir le tonus nécessaire à la fuite ou au combat ? Suis-je en danger de mort ? »

Cette prise de conscience du fait que nous n’apportons pas la juste réponse au stress n’est pas simple, mais elle est nécessaire et elle est terriblement efficace. Cela s’apprend.

3 – La Réflexologie

La Réflexologie peut vous y aider.

Elle réduit de manière significative le taux d’adrénaline, de cortisol et de vasopressine tandis qu’elle augmente la sécrétion d’ocytocine, de dopamine et d’endorphine qui agissent sur le système parasympathique pour un relâchement physiologique.On constate notamment une amélioration :

  • de la respiration
  • du rythme cardiaque
  • du sommeil
  • du transit intestinal
  • de la glycémie

Sur le plan psychologique, elle favorise le lâcher-prise, la relaxation, la disparition des tensions nerveuses, de la colère et de l’anxiété.

Et si en plus vous consultez un.e Réflexologue holistique, un.e véritable professionnel.le de la Gestion du Stress, alors vous pourrez également verbaliser (mettre des mots afin de solliciter votre néocortex plutôt que votre cerveau reptilien). Apprendre à gérer ce stress plutôt que de le subir.

Pour apprendre à gérer votre Stress, consulter un.e Réflexologue Holistique

En séance, je répartis les moments d’échanges et de « travail » durant lesquels je fournis des clés et des outils pour appréhender de manière harmonieuse les moments difficiles avec les séquences de lâcher-prise total pendant lesquelles l’esprit est déconnecté.

Je ne crois pas trop, quand il s’agit de stress chronique voire de burn-out, à des séances totalement en silence qui agiraient à votre insu et durant lesquelles le cerveau continuerait à fonctionner tandis que l’on vous masserait les pieds. Le vrai professionnel de la Gestion du Stress, non seulement vous permettra de repartir détendu, mais également vous apprendra à terme, à vous passer de lui.

4 – Et si le Burn Out est déjà là ?

Premièrement : se reposer

Vous l’avez compris en lisant la 1ère partie de cet article (ici), vous êtes physiquement et biologiquement épuisé. Il vous faut donc impérativement vous reposer et réparer votre corps. Vous allez donc dormir, passer des journées entières à ne rien faire, guérir, panser vos plaies. Inspirez-vous de la vie animale, et réfugiez-vous dans votre tanière comme l’animal blessé. Rien ne sert de vouloir aller trop vite, vous en êtes incapable physiquement.

Et puis, petit à petit, vous aurez envie de vous mettre à lire, puis regarder des films ou des documentaires, puis enfin sortir prendre l’air, puis faire un peu d’activité physique, et voir des proches. Faites-vous confiance, cela dépendra de vos capacités de récupération et de l’intensité de l’épuisement, mais cela arrivera. Votre instinct de survie vous impose un repos total mais il saura aussi vous indiquer quand il sera bon pour vous de reprendre vie.

Deuxièmement : comprendre

Lorsque vous en serez capable, et lorsque vous en aurez envie, il faudra analyser ce qui s’est passé, l’accepter et faire en sorte que cela n’arrive plus. Pour ce faire, vous irez rencontrer un tiers qui vous y aidera. Évidemment, je milite pour ma pratique qui prend en compte le corps et l’esprit. Comme je l’écrivais plus haut, j’ai du mal à penser que l’on progresse en silence en recevant un massage ou grâce à des incantations ou que sais-je encore. Mais à vous de juger. Je crois que la parole est libératrice et parfois thérapeutique.

Les approches holistiques s’apparentent aux TCC ou Thérapies Cognitives Comportementales, dans lesquelles la personne est « active » et échange avec le praticien tandis que ce dernier lui propose des techniques, astuces, et solutions pour aller mieux. C’est du moins la Réflexologie que je pratique dans les cas de Burn Out.

Et enfin : reprendre une vie normale

Et au bout du tunnel, il y a la lumière comme toujours et vous vous relèverez, plus fort qu’avant, avec cette meilleure connaissance de vous-même et cette inestimable maitrise de la gestion du stress.

A condition que vous ayez rencontré un.e bon.ne Réflexologue holistique 🙂

Reprendre une vie normale après un Burn Out

En espérant que cet article (partie 1 et 2) voua aura éclairé sur le Burn Out, ses causes et ses solutions, j’attends vos remarques, vos commentaires et vos expériences ci-dessous…

Et comme toujours n’hésitez pas à aller jeter un oeil sur mes sites reflexologiereims et emmanuellecossuformation

Le baiser bientôt remboursé par la Sécurité Sociale ?

C’est un article du magazine « L’Express » récemment publié, et joliment titré « Un bisou pour garder la santé » qui m’a donné envie de vous parler de l’intérêt du baiser et plus largement du Toucher Thérapeutique. En effet, dans cet article, le journaliste reprenait les travaux de Tiffany Field, psychologue et fondatrice du très sérieux Touch Research Institute, à l’université de Médecine de Miami concernant les bienfaits du… bisou.

L’étude révèle ainsi que le baiser (la bise amicale tout autant que le baiser amoureux) favorise la production de sérotonine (hormone impliquée dans la régulation de fonctions telles que la thermorégulation, les comportements alimentaires et sexuels, le cycle Veille-Sommeil, la Douleur, l’Anxiété etc… On l’appelle « hormone de l’humeur », ceux qui viennent me voir au Cabinet la connaissent bien, je leur en parle très régulièrement). Le baiser fortifie le système immunitaire et, étude randomisée à l’appui, a une influence favorable sur le taux de cholestérol, de cortisol et la numération sanguine… Chez le bébé, le bisou stimule la tétée et à plus long terme l’acquisition du langage. Chez l’adulte, il diminue le stress, augmente la confiance en soi et améliore les relations sociales.

Alors, ne nous privons pas, embrassons-nous. Surtout qu’il parait que nous autres gaulois sommes champions toutes catégories dans les embrassades et je ne parle pas là du célèbre French Kiss… mais bien du bisou amical pour se saluer, ou du baiser tendre sur le front du nouveau né. Ici, dans l’hexagone, les spécialistes mondiaux en philamatologie (puisque c’est ainsi que se nomme la science appliquée à l’activité labiale) sont formels, nous nous embrassons plus qu’ailleurs. Alors gardons cette particularité (à défaut de triple A) et prenons soin de notre santé.

Pour celles et ceux d’entres vous qui seraient surpris par les résultats de cette étude, ou qui auraient envie d’aller plus avant dans la compréhension,  j’aimerais apporter quelques explications. En effet, les bienfaits d’un baiser ne sont autres que les bienfaits du toucher de manière générale. Ainsi, on sait depuis très longtemps maintenant que de nos 5 sens, le toucher est le premier sollicité puisque in utéro déjà, bébé se frotte à son environnement, la vue, l’ouie, l’odorat et le goût arrivant ensuite… Au niveau embryologique, la peau a la même origine ectodermique que le tube neural qui donnera plus tard le Système Nerveux Central et les nerfs périphériques. C’est dire si notre peau,  avec ses milliers de récepteurs tactiles connectés au cerveau et à la moelle épinière par plus d’un ½ million de nerfs est vectrice de sensations et conductrice de messages. Je m’appuierai à nouveau sur les travaux du  TRI (Touch Research Institute) qui étudie les effets de le Thérapie par le Toucher (je m’en suis largement servie pour la rédaction de mon mémoire de fin de cycle à l’Ecole de la Métaréflexologie, un jour peut être le mettrai-je en ligne). Ces études montrent par exemple que le massage :

–          Facilite la prise de poids chez les nourrissons prématurés,

–          Diminue la douleur,

–          Apaise les symptômes dépressifs,

–          Renforce la vigilance et la performance

–          Etc…

Si l’on admet que le baiser qui n’est autre qu’un effleurement de la peau, est doté des mêmes vertus qu’un massage à toute petite échelle, on a tout compris des effets relayés par cet article de l’Express passé inaperçu au milieu des actualités négatives que l’on nous distille chaque jour.

Allez, comme dirait Carlos : « Big Bisous »

Comme toujours, si cet article vous fait réagir, merci de commenter ci-dessous… Et votez dans la colonne de droite